Succès de foule pour l’invasion de géants à Baulers (Le Soir – Brabant wallon)

Nivelles Une fête qui pourrait bien lancer une traditionLeSoir20140331

La cité des Aclots ne manque pas d’animations ni de festivités tout au long de l’année, tandis que dans certains des villages aux alentours sont organisés des rendez-vous réguliers qui accueillent beaucoup de monde et ravivent le folklore. Ce n’était pas vraiment le cas de Baulers, du moins jusqu’à l’an dernier. L’instauration d’une fête des géants, dans le courant d’un mois de mars plus que glacial, avait alors déplacé les foules.

Les organisateurs ont remis le couvert samedi après-midi, avec vingt bons degrés de plus au thermomètre. Et un nouveau succès à la clé : la fête des géants semble bien partie pour lancer une nouvelle tradition dans le village. Il est vrai que dans toute la région, on aime le carnaval et les défilés en musique…

Au départ, deux amis, François Hanse et Thibault Richelot, avaient eu l’idée de mettre sur pied une course de géants entre les unités scoutes de Baulers et de Nivelles, une des unités ayant construit son propre géant quelques années auparavant. Une demande d’autorisation avait même été adressée à l’administration communale mais Thibault, malheureusement, a été emporté par le cancer.

Le projet s’est dès lors poursuivi sans lui, avec une nouvelle ampleur pour lui rendre hommage.  Le comité compte à présent douze personnes plus que motivées, et ce sont une quinzaine de géants qui ont défilé sous le soleil, ce samedi après-midi.

 » Les géants sont un peu l’emblème folklorique de la région, tant dans cette partie de la Wallonie que dans les communes proches en Flandre, explique François Hanse, le président du comité organisateur. Quand nous avons lancé cette fête, nous ignorions d’ailleurs que Baulers avait un géant. Il a été retrouvé chez un particulier. Baptisé El Pierdu, on l’avait mis à l’honneur lors de la première édition. »

Pour la 2e edition, l’ASBL baulersoise « Du côté des champs » a construit un second géant, après avoir créé le « Baulé » en 2013. Cette fois, il s’agit de son pendant féminin : « Belle Moche » est conçue sur le même principe, à savoir un aspect très différent suivant qu’on regarde le géant par-devant ou par-derrière. Et comme les deux personnages étaient faits pour se rencontrer, leur mariage a été célébré sous le chapiteau. Peut-être le début d’une longue histoire, à l’instar de celle de la fête des géants qui compte sur les associations et les mouvements de jeunesse.

Regroupés pour défiler costumés autour d’un Indien de trois mètres, d’un lapin, plutôt lourd à porter ou encore d’un impressionnant papillon, les jeunes auront à coeur de remettre, année après année, l’imagination et la débrouillardise au pouvoir.

@ Le Soir (Brabant wallon p.32) * Vincent Fifi * 31 mars 2014

Laisser un commentaire