M. Beaulaid épouse Mme Bellemoche (L’Avenir)

BAULERS – Le Fête des Géants s’impose comme une vraie fête de village à Baulers. M. Beaulaid en a profité pour épouser Mme Bellemoche.

Le Beaulaid, géant de l’ASBL «Du Côté des Champs », trépignait d’impatience ce samedi vers midi, au moment de l’inauguration officielle de la deuxième édition de la Fête des Géants. En effet, le géant baulersois a reçu la médaille d’honneur, ce qui lui a permis d’ouvrir le cortège de l’après-midi. Mais, surtout, il a rencontré l’âme sœur. Il a convolé en justes noces avec Madame Bellemoche lors d’une cérémonie ordonnée par un prêtre préférant certainement le service du vin au service divin. Après l’Argayon et l’Argayonne, Nivelles compte donc un deuxième couple de géants. À l’image de leurs illustres ancêtres qui ont un fils, le Lolo, le couple Beaulaid-Bellemoche aura-t-il une descendance? Seul l’avenir le dira.

La Fête des Géants, c’est avant tout un cortège. Et cette année, c’était un peu l’antithèse de l’édition précédente. Tout le monde se souvient des températures glaciales et de la neige en 2013. Cette fois-ci, c’est sous un soleil généreux et des températures estivales que les 15 géants confectionnés par des associations locales ont déambulé et dansé tout au long de l’avenue de la gare pour rallier la Cité Jardin à l’église du village.

Viole, musique et batteries de Gilles ont animé musicalement le cortège qui a pris son temps pour parcourir le petit kilomètre.

Pas de doute, la Fête des Géants de Baulers est une vraie fête de village, comme il en existait jadis, conviviale et familiale.

Après une pause bien méritée, tout le monde s’est remis en marche pour redescendre vers la Cité Jardin. Cette fois, le cortège se faisait au flambeau. Le public a ensuite assisté au brûlage du mauvais géant ainsi qu’à un feu d’artifice. Et, à l’instar d’un célèbre village gaulois où toutes les aventures se terminent par un banquet, ici, comme toujours à Nivelles, les festivités se sont clôturées par une grande soirée.

Vu le succès de cette deuxième édition, le comité organisateur doit se sentir gonflé à bloc pour préparer l’édition de 2015.

@ L’Avenir * Pierre LAGNEAUX * 30 mars 2013

Laisser un commentaire