Maille Bob et seize autres géants (L’Avenir)

NIVELLES – Malgré le froid, dix-sept géants, dont celui de l’école de la Maillebotte, étaient au départ de la première Fête des Géants de Baulers.

Dans la mythologie, les géants viennent souvent des pays froids. Dans la pratique aussi, puisque la première Fête des Géants de Baulers s’est déroulée ce samedi dans une atmosphère glaciale. Nous ne parlons pas ici de l’ambiance qui, bien au contraire, était chaleureuse, mais des températures et des conditions climatiques qui ont accueilli cette première édition.

Les organisateurs auraient d’ailleurs pu craindre l’effet de ce froid piquant sur les spectateurs. Il n’en a rien été. Les Baulersois et les Baulersoises étaient nombreux au départ du cortège. Pas moins de vingt groupes étaient au départ, dont dix-sept géants. Un beau résultat pour une première!

Au rayon des géants, celui de l’école communale de la Maillebotte attirait le regard : un Bob l’Éponge, déguisé en gille, répondant au petit nom de Maille Bob. «À la base, nous cherchions un jeu de mots avec le nom de l’école, explique Cathy Vanstalle, institutrice. En plus, sa structure était simple à construire. Cela nous a d’ailleurs permis de faire un peu de géométrie avec les enfants tout en confectionnant notre géant.»

Mais pourquoi avoir affublé cet invertébré marin d’un pantalon et d’un chapeau de gille? «Pour le déguisement de Maille Bob, nous avons organisé un petit concours dans les classes. Chaque enfant a dessiné son Maille Bob. Nous avons choisi celui qui nous plaisait le plus.»

Et pour construire une éponge géante déguisée en gille, en plus de l’imagination, il faut pas mal d’huile de coude et de matériel : «Nous avons commencé à le construire pendant les vacances de carnaval. Il nous a fallu 21 litres de col, quelques kilos de journaux et 12 litres de peinture.» Tout ça sans compter les petits Bob qui dansaient autour du géant.

L'Avenir Maillebob

Maille Bob et ses petits Bob étaient une des attractions du cortège de cette première Fête des Géants.

@ L’Avenir * Pierre LAGNEAUX * 26 mars 2013

Laisser un commentaire